31/03/2012

Mariage FDF-ECOLO-CDH à schaerbeek " on ne fait plus la fine bouche"

 

Mariage FDF-Ecolo-CDH à Schaerbeek

Mathieu Colleyn

Mis en ligne le 31/03/2012

VIDEO Le CDH rejoint une alliance Ecolo-Liste du bourgmestre. Bernard Clerfayt et ses alliés isolent de facto le PS et le MR.

Pour orchestrer ce joli coup politique, Bernard Clerfayt a pu compter sur un CDH schaerbeekois indépendant et sans doute peu sensible aux déboires que pourrait théoriquement connaître Joëlle Milquet à la Ville de Bruxelles. Hier, un accord préélectoral, dont il reste à définir les contours, était confirmé à Schaerbeek.

Jeudi soir, les instances locales d’Ecolo et du CDH avalisaient un pacte avec le bourgmestre FDF sortant. Bernard Clerfayt a, pour rappel, déjà attiré sur sa liste nombre de figures libérales de la seconde commune bruxelloise en termes de population, provoquant au passage une division au sein du MR. Les bleus présenteront leur liste, emmenée par l’échevin Georges Verzin, qui confirmait d’ailleurs la chose vendredi en conférence de presse.

De manière schématique, on pourrait dire qu’avec le CDH, qui siège aujourd’hui dans l’opposition, le bourgmestre récupère la perte de poids politique survenue suite au divorce MR-FDF. Sous réserve bien sûr des résultats qui seront enregistrés lors du scrutin communal du 14 octobre prochain. Mais comme le rappelait opportunément Georges Verzin vendredi, il faut se demander ce que valent les accords électoraux.

En 2006, Isabelle Durant (Ecolo), dont les troupes ont également opté pour le mariage avec Bernard Clerfayt, avait rompu de manière fracassante un accord préélectoral avec le PS et le CDH pour monter dans la majorité du leader FDF. Ce "coup" avait passablement outré Denis Grimberghs, chef de file CDH à Schaerbeek, qui avait dû faire une croix, comme Laurette Onkelinx pour le PS d’ailleurs, sur le pouvoir à Schaerbeek.

En représailles, les socialistes de la Ville de Bruxelles avaient violemment bouté les Verts hors de leur majorité. Des Verts avec qui ils étaient pourtant en bonne entente. Joëlle Milquet, qui se présente à la Ville de Bruxelles a visiblement peur de subir semblables difficultés dans sa commune. Actuellement en majorité avec les socialistes, elle perd aujourd’hui toute chance d’accord formel (ou mieux, écrit) avec un PS à nouveau isolé à Schaerbeek. Vendredi, il revenait à "La Libre", que la vice-Première ministre essayait encore de faire changer Denis Grimberghs d’avis, en compagnie de Rudi Vervoort, président de la fédération bruxelloise du PS et de Hamza Fassi-Fihri, président du CDH de Bruxelles. Sans succès.

L’accord tripartite confirmé hier à Schaerbeek doit être prochainement rendu public, ce qui ne fut pas le cas pour l’Olivier en 2006.

Fini les petits secrets. Les choses sont claires : un bloc Clerfayt-Grimberghs-Durant, appuyé par des libéraux dont le sort au sein de leur formation d’origine n’est pas encore scellé contre le MR et le PS.

Clerfayt avait beau jeu de dire que les libéraux qui ont quitté sa liste l’ont fait pour mettre le PS d’Onkelinx dans la majorité, voire lui donner le mayorat, voici ses deux adversaires presque mécaniquement liés. Mais prudence, il reste le vote des électeurs et le sort incertain des accords politiques d’avant scrutin.

18:51 Écrit par Jeannine Sarels dans Amour, politique | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

les calculs politiques ne correspondent pas aux idéologies

Écrit par : sarels | 31/03/2012

Les commentaires sont fermés.