19/03/2012

surpopulation carcérale

       

Alain Courtois réagit aux propositions de la Ministre de la Justice visant à diminuer la surpopulation carcérale

Le Sénateur Alain Courtois (MR), Président de la Commission de la Justice du Sénat, réagit ce vendredi aux déclarations de la Ministre de la Justice au sujet des problèmes de surpopulation carcérale.

Pour rappel, le 14 mars, Annemie Turtelboom avait été invitée par les commissions de la Chambre et du Sénat à un échange de vues au sujet du Masterplan prisons. A cette occasion, la Ministre a affirmé que la surpopulation dans les prisons belges ne peut être appréhendée qu’au moyen d’une approche globale et a annoncé plusieurs mesures qui seront progressivement adoptées d’ici à 2014.

Alain Courtois relève avec satisfaction que la Ministre de la Justice compte construire 2000 places supplémentaires (dont 250 cette année) et augmenter le placement sous bracelet électronique en permettant aux détenus en détention préventive d’en bénéficier.

Notre programme 2010 contenait une vision globale de la problématique et formulait une série de propositions que nous retrouvons dans l’approche présentée par la Ministre. Il est tout aussi encourageant d’apprendre que d’ici à la fin de l’année, lorsque les États membres de l’Union européenne auront transposé l’accord-cadre, un certain nombre de détenus étrangers iront purger leur peine dans leur pays d’origine et libéreront des places dans nos prisons,” a déclaré le Sénateur MR.

Alain Courtois plaide toutefois pour que le département de la justice aille encore plus loin, en incriminant l’évasion ou en aggravant les peines prévues pour les infractions commises pour la faciliter, ou encore, en assurant une réelle prise en charge thérapeutique et multidisciplinaire des détenus délinquants sexuels par des équipes spécialisées.

Par ailleurs, Alain Courtois déclare que la notion de sanction ne peut être comprise par les détenus que s’ils ne sont pas traités comme des chiens.

Il y a donc encore beaucoup d’attention à accorder à la gestion des mesures de lutte contre la surpopulation carcérale. Il faut notamment garantir un cloisonnement efficace des détenus, adapté aux différents types de criminalité et à la durée des peines, placer au plus vite les internés, détenus à tort dans nos prisons, dans des établissements appropriés et, bien sûr, étendre, au delà de 2014, l’exécution du plan pluriannuel d’augmentation de la capacité pénitentiaire et de rénovation des bâtiments pénitentiaires.

  

 
 

22:00 Écrit par Jeannine Sarels dans Actualité, politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.