"La commune travaille pour préserver le caractère flamand (…) Malheureusement nous constatons que tout le monde ne le respecte pas (…) Vous avez vu des publicités en français ou entendu parler une autre langue ? Vous pouvez déposer plainte à la commune", peut-on y lire.

Jessica Nibelle et Elisabeth Wouters se sont rendues dans cette commune proche de Bruxelles ou 20% des 35.000 habitants sont francophones. Les Flamands rencontrés se sont dit surpris par cette initiative communale. "J’aime la Belgique. Je n’aime pas les extrêmes, l’extrême droite ou l’extrême gauche. Je trouve qu’entre Belges on devrait se comprendre, quel que soit l’endroit où on habite. Tout le monde devrait être le bienvenu en Flandre du moment que l’on fasse quelques efforts pour apprendre la langue", expliquait le client d’un café.

 

Les francophones critiquent timidement

Les francophones, eux, n'étaient pas totalement révoltés: "Je trouve ça un peu extrémiste. Mais évidemment d’autre part je me dis que les francophones devraient se dire que la langue étant le flamand, ils devraient parler le flamands", expliquait un passant. Les francophones sont-ils les bienvenus dans cette commune ? "Oui… si ce sont des touristes oui. Voilà, je ne dirai pas plus", expliquait un autre. Même le parti de l’Union des Francophones ne contestait l'initiative qu'à demi-mot: "La commune donne une mauvaise image. A quelques mois des élections certains se radicalisent", constatait simplement le conseiller communal Marc Hamelrijckx.

Du côté de la majorité communale, on a dénoncé une méprise : "Cette information est mal interprétée. Les francophones sont les bienvenus. Nous leur demandons seulement d’apprendre le néerlandais", selon l’échevin de la culture CD&V Patrick Vertongen.

N.B. AGRANDIR  VOUS PERMET DE VOIR LA VIDEO