29/06/2011

N-VA "national populisme"

23/06

Quand Gérard Deprez regrettait les excès du « national-populisme » de la N-VA !

 

Très critique par rapport aux propos tenus par Olivier Maingain à l’égard de la N-VA, dans une interview publiée cette semaine par le quotidien « Le Soir », Gérard Deprez semble avoir oublié qu’il avait donné raison au président des Fédéralistes démocrates francophones, fin décembre 2010 (il n’y a pas si longtemps…) lorsqu’il fut invité à Matin Première sur les ondes de la RTBF.

« Je constate qu’en quittant le gouvernement au printemps, l’Open VLD a favorisé l’émergence du national-populisme de la N-VA. » précisa Gérard Deprez « Depuis les dernières élections, la carte politique belge est coupée en deux : le PS omniprésent en Wallonie et la N-VA superpuissante en Flandre. Il y a dans tous les événements qui se sont produits au moment des élections ou après un climat assez inquiétant. Une atmosphère qu’on peut qualifier de national-populisme, s’exprimant par des déclarations, dans des chants, par des outrances… »

C’est exactement ce qu’Olivier Maingain fait remarquer ces derniers temps au fil des interviews qu’il accorde…

Gérard Deprez a-t-il la mémoire si courte ? Son point de vue sur la N-VA a-t-il brutalement changé ?

Une certitude : le MR n’a strictement rien de commun avec un parti nationaliste et populiste, raison pour laquelle Olivier Maingain a clairement dénoncé la dérive qui consistait à rapprocher le Mouvement Réformateur et la N-VA.

Le but du président amarante n’est pas, contrairement à ce que pense Gérard Deprez, de « créer un climat détestable entre le MR et la N-VA ». Non, pour Olivier Maingain, il n’y a tout simplement pas de climat a établir avec la N-VA. Et si la N-VA se retrouve avec le MR autour de la table de futures négociations, il faut lui tenir tête et surtout ne pas conclure d’alliance privilégiée avec elle. C’est aussi simple que cela.

Une position qui a visiblement été très bien perçue par de nombreux citoyens. Il suffit de compter les marques de soutien transmises par courriels, par courrier ou par téléphone, cette semaine au siège des FDF pour le constater.

Olivier Maingain a déclaré tout haut ce que beaucoup de gens, au sud mais aussi au nord du pays, pensent tout bas sans oser le dire ouvertement…

Guy Debisschop Porte-parole

21:17 Écrit par Jeannine Sarels dans Actualité, politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : national populisme, n-va |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.