29/06/2011

Le MR n'a pas voation à être dans le sillage dela N-VA

21/06

Olivier Maingain : « Le MR n’ a pas vocation à être dans le sillage de la N-VA »

 

Interviewé, ce mardi matin, par Bertrand Henne dans « Matin Première », Olivier Maingain, qui est également passé sur radio Twizz, a précisé clairement les raisons pour lesquelles il a été profondément choqué par la politique des yeux doux que le MR a manifesté à l’égard de la N-VA , notamment en accueillant Bart De Wever dans les bureaux de son siège bruxellois.

« Nous mettons en cause une série de faits qui se succèdent depuis plusieurs mois » explique d’emblée le président des Fédéralistes démocrates francophones « L’été dernier par exemple, Armand De Decker avait dit que le MR pouvait réaliser une grande réforme de l’Etat avec la N-VA, au besoin sans les FDF. Plus récemment, en commission des naturalisations, Jacqueline Galant a voté une demande de la N-VA sur le regroupement familial sur base de critères nationalistes. Dans ce même contexte, elle a tenu des propos inacceptables. Et puis, après une réunion au plus haut niveau, on constate que le MR semble vouloir faire le jeu des thèses les plus extrémistes de la N-VA. A ce moment, je dis stop, je tire la sonnette d’alarme parce que je ne crois pas que le MR a vocation à être dans le sillage de la N-VA. Je demande, dès lors, que le MR ne dépose plus des propositions de loi avec la N-VA, comme on l’ a encore constaté avec une proposition de loi en matière d’asile notamment. Madame Galant est co-auteur d’une proposition de loi avec la N-VA, qui est mise en cause par tous les présidents de CPAS du nord comme du sud. Je voudrais que le MR revienne à ses fondamentaux. On peux discuter avec tous les partis, mais rechercher avec la N-VA un soutien privilégié est incompréhensible alors que ce parti est a l’opposé de nos convictions. »

Que faire si les négociations reprennent avec la N-VA ? « Aller à la table et leur dire les vérités« répond sans hésiter Olivier Maingain »Soyons réaliste : la N-VA est en train de pourrir la situation dans ce pays depuis plus d’un an. Elle n’en porte pas seule la responsabilité, mais certainement une large part. Et le nationalisme dans toute l’Europe menace le patrimoine commun démocratique. C’est quoi la N-VA ? L’équivalent d’un Bossi en Italie d’un Orban en Hongrie, d’un Haider jadis en Autriche Ce sont des partis nationalistes populistes qui fréquentent régulièrement l’extrême droite. D’ailleurs, Mark Eysken, qui n’est pas un sympathisant FDF a récemment déclaré que, au plan socio-économique, la N-VA était proche des thèses de l’extrême droite. »

« Je croise au MR pas mal de gens mal à l’aise quand ils découvrent ce que nous avons vu ces derniers jours » dit encore Olivier Maingain « J’ai ainsi reçu beaucoup de messages de libéraux qui me disent « Heureusement que vous êtes là » Comment imaginer qu’un parti aussi européen que le MR puisse, à un moment donné, être séduit par le national populisme en Europe ? Je pose un vrai débat de fond, un débat de société. C’est un débat salutaire. Quand on voit encore récemment le refus de nomination d’un bourgmestre en périphérie par Geert Bourgeois, c’est là qu’on découvre vraiment la N-VA. Le respect de la démocratie et du suffrage universel est visiblement insupportable à ceux qui ne peuvent pas accepter qu’il y ait une différence ».

Dernière remarque du président des FDF « S’il y a de nouvelles alliances privilégiées entre le MR et la N-VA, je peux vous dire qu’il y aura un gros problème, mais j’ose espérer, qu’après ce qui vient de se passer, chacun va calmer le jeu. Le jour où on aura compris que le but de la N-VA est d’obtenir l’indépendance de la Flandre pour en faire une région purement nationaliste, on aura compris quel est le véritable débat de société dans ce pays. »

Guy Debisschop Porte-parole

21:39 Écrit par Jeannine Sarels dans Actualité, politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mr, n-va, populisme, nationalisme |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.