29/05/2011

WEMMEL : Chaussée romaine ( mobilité) (police)

 Des camions très envahissants

HAINE, DIDIER

Page 20

Mardi 24 mai 2011

WemmelChaussée Romaine, « chaussée Roumaine » ?

Chaussée Romaine, près de la Cité modèle, on n’en peut plus des nuisances occasionnées par les aires de stationnement réservées aux camions. La situation s’est d’ailleurs semble-t-il tellement dégradée qu’une Wemmeloise, Nancy Goyers, a décidé de mener bataille. Elle rencontrait dimanche les conseillers communaux Jeannine Sarels (FDF-IC) et Walter Vansteenkist (Kartel Wemmel) – après avoir déjà vu Thierry Mombeek (LB), pour leur montrer, dossier à l’appui, les preuves des méfaits des camionneurs. Particulièrement le week-end.

« Les camionneurs font leurs réparations sur la voie publique, et même leur vidange. Ils déversent leurs huiles usagées dans les égouts et, parfois même, dans nos jardins. Ils viennent aussi uriner, voire plus, s’indigne-t-elle, devant nos propriétés et après chaque week-end, c’est pareil : il y a des détritus partout. » Sans oublier « les importantes nuisances sonores » engendrées par ces camions majoritairement « roumains, slovènes, bulgares et polonais. »

Les premiers contacts noués avec les autorités communales, notamment le bourgmestre Christian Andries (LB) et l’échevin de la mobilité, Roger Mertens (CD&H, IC), ont débouché en début d’année sur l’installation de panneaux de signalisation. Qui distinguent les emplacements réservés aux camions, placés là où il n’y a pas d’habitation, de ceux qui le sont aux voitures. Mais « cela ne règle pas le problème », insiste Nancy Goyers. Qui confie avoir « l’impression, depuis, d’être considérée comme l’emmerdeuse de service… »

Nancy Goyers a donc décidé de proposer des solutions à tous les conseillers communaux. Entre autres, « l’installation de bacs de fleurs » qui limiteraient la taille des emplacements « aux endroits critiques ». Roger Mertens, quant à lui, se demande toujours où est la solution : « La police nous dit que si le camion ne gêne pas, elle ne peut pas le faire remorquer et que mettre des PV, ça ne sert à rien puisque ces camionneurs ne payent pas les amendes. C’est donc aussi un problème de police. »

Quant aux raisons de ce stationnement, un camionneur roumain explique : « Dans certains pays comme la France, il y a des interdictions de rouler les week-ends pour les poids lourds. On vient aussi attendre ici nos documents de transport avant de repartir. »

En attendant, certains, dans le quartier, ironisent. Comme Ling, serveur au restaurant chinois du coin. Il a rebaptisé l’artère « chaussée Roumaine »

Les commentaires sont fermés.